La diversité linguistique c'est quoi ?

Le Théâtre de Choisy-le-Roi est un lieu de diffusion de spectacles pluridisciplinaires dont une partie de la programmation est dédiée à l’actualité de la scène internationale sous toutes ses formes, et lorsqu’elle s’exprime en mot, nous privilégions les langues originales et étrangères. Pourquoi ? Parce que nous faisons le constat d’une ville riche de sa diversité culturelle et des langues qui y sont parlées et que nous souhaitons leur donner l’hospitalité afin de construire un dialogue original et singulier avec la population.

Nous avons développé une compétence qui est celle de l’adaptation, de la traduction et du sur-titrage que nous travaillons en coulisse avec les équipes artistiques. A ce titre nous aidons leurs créations en les coproduisant, notamment grâce à la convention qui a été attribuée par l’Etat au titre de la diversité linguistique. (Scène conventionnée d’intérêt national art et création pour la diversité linguistique).

Nous accompagnons aussi bien des équipes françaises qu’internationales qui ont le souhait de s’exporter, des mises en scène qui invitent plusieurs langues au plateau, des spectacles qui souhaitent revisiter leur sur-titrage ou leur traduction ; ce travail est aussi unique et singulier que ce que peut être une création artistique.

La diversité linguistique c’est bien sûr l’accueil de la scène contemporaine internationale en nous faisant voyager et en éveillant nos consciences aux réalités des autres, de manière poétique mais aussi politique

Qu’il s’agisse de la programmation de pièces contemporaines issues de nombreux pays ou de diversité linguistique – axe pour lequel nous sommes conventionnés – , l’objectif est le même : faire découvrir la richesse des arts vivants à travers le monde.


Trimestre 1 # Invitation aux voyages !

Du 13 au 17 septembre, nous accueillons la résidence de création de 23 fragments de ces derniers jours présentée en mai 22. En plus du travail technique au plateau, nous coproduisons ce travail bilingue (français/brésilien) dans sa dimension de sur-titrage car Maroussia Diaz Verbeke aime que le cirque soit bavard, certainement parce que la parole y était interdite.

Nous avons la chance d’accueillir des artistes rares au geste singulier : Wichaya Artamat, metteur en scène Thaïlandais remarqué en occident, que nous invitons avec le Festival d’Automne à Paris, avec Four days in September qui sera en résidence à partir du 5 octobre sur notre plateau pour accueillir un nouveau sur-titrage français qui sera présenté aux Choisyens le 8 octobre. Nous prolongerons la visibilité des artistes asiatiques avec L’Or blanc du cirque du Cambodge, le 28 novembre.

Tatiana Frolova, artiste déjà venue à Choisy-le-Roi, défend un théâtre indépendant en Russie, à la frontière de la Chine. Nous avons coproduit Le bonheur qui sera présenté sur notre scène le 9 novembre.

Et pour un voyage plus abyssal, nous vous proposons une plongée dans l’aventure de Moby Dick portée en marionnettes, un projet grandiose que nous avons eu la fierté de coproduire en accompagnant la traduction et le sur-titrage avec notre partenaire Panthea.

Irvin Anneix et Emma Roulin mettront également en dialogue une quinzaine de jeunes du Kosovo, d’Italie et de Choisy-le-Roi en novembre dans le cadre de UE Check, un projet Erasmus +.


Trimestre 2 # En immersion !

Dès janvier, nous prolongeons l’invitation au voyage en Europe avec Bisonte de Marco Da Silva Ferreira, grande signature de la scène chorégraphique Portugaise si foisonnante et inspirante, ainsi qu’avec deux créations Belges : en cirque Garcimore est mort de Gaël Santisteva et en théâtre Skrik d’Elisabeth Woronoff. Nous ferons un grand saut, enfin, au Congo/Brazzaville pour découvrir Utopia, la dernière création puissante de Delavallet Bidiefono qui met les corps au défi.

Skrik est un spectacle multidisciplinaire surtitré en français, qui met en jeu des comédiens d’origines diverses s’exprimant dans leur langue maternelle (français, anglais, allemand). La mère coupable, grand rendez-vous théâtral de ce trimestre, est également emblématique de notre travail d’accompagnement, car le metteur en scène, Laurent Hatat, a décidé de rendre à certains personnages de la Trilogie de Beaumarchais leur langue originelle en utilisant l’arabe et l’espagnol.

La diversité linguistique, c’est également l’occasion de nous ouvrir à la LSF (Langue des signes française) et d’entamer une démarche sur les questions d’accessibilité. Deux représentations, Le nécessaire déséquilibre des choses et (La bande à) LAURA, sont accueillies dans la saison en partenariat avec Accès Culture et signées en direct. Nous sommes attentifs à notre partenaire Panthea, – avec qui nous développons des collaborations actives sur les questions de surtitrage – qui expérimente actuellement un dispositif innovant d’accessibilité aux personnes sourdes, malentendantes, aveugles et malvoyantes, afin d’aller plus loin dans notre expérimentation.

La diversité linguistique au plus près des jeunes, c’est également la présence de Irvin Anneix qui interrogera les jeunes Choisyens sur les adultes qu’ils deviendront, et dans la langue de leur choix en créant ainsi une série de portraits au sein d’un vaste projet Mon cher futur moi.


Trimestre 3 # Racontez (dans) votre langue

Dernière partie de la saison, et non des moindres ! Au printemps, la rencontre entre la population et les créations soutenues au titre de la diversité linguistique sera à l’honneur. Pour créer cette rencontre active, nous proposons des expériences artistiques innovantes qui s’inspirent et s’adaptent aux réalités locales. Nous avons demandé aux artistes d’impliquer les Choisyen.ne.s dans leurs processus de création, afin d’imaginer des spectacles qui puissent traverser les vies, en privilégiant les langues pratiquées, héritées, enfouies ou survolées.

Les Lettres non-écrites de David Geselson rencontreront ainsi le public lusophone et arabophone afin de mettre en mots un rapport sensible à ce qui n’a jamais été dit ou écrit. Les trois autrices et metteuses en scène Penda Diouf, Karima El Kharraze et Marine Bachelot Nguyen inviteront des femmes parlant le vietnamien, le wolof, le baoulé ou le darija pour enrichir le spectacle Sœurs de langues qu’elles-mêmes ne parlent pas.

Ces témoignages volontaires et spontanés, riches de la diversité des contextes et des expériences, ont la force de s’adresser à tous et de résonner en chacun de nous. Ils enrichissent deux créations artistiques de renommée, qui embarqueront dans leurs bagages, sur les scènes de France et de l’étranger, un peu des Choisyennes et des Choisyens.

Ce trimestre, nous renouvelons notre attention au Portugal, avec son plus grand metteur en scène actuel, Tiago Rodrigues, qui a pris les manettes du prestigieux Festival d’Avignon. Chœur des amants est l’une de ses premières pièces, démonstrative d’un théâtre sensible, qui s’adresse à tous. Sur scène, nous retrouvons ses fidèles interprètes, dont David Geselson, qui signe la seconde partie de cette soirée composée, avec les Lettres non-écrites. Une soirée traversée par une thématique universelle (mais dont nous avons tous besoin) : l’amour !

La Belgique s’invite également auprès des plus jeunes avec Plock, un spectacle qui lie art plastique et art vivant de manière participative, un spectacle qui vous laisse une trace indélébile.

Enfin, nous bouclons la boucle en concluant la saison avec 23 Fragments de ces derniers joursune  création franco-brésilienne que nous avons coproduite et accueillie en résidence lors du premier trimestre – signée Maroussia Diaz Verbèke, , un spectacle qualifié de « cirque tropical », qui prend appui sur de nombreuses disciplines pour parler d’un monde en pièces.  


 

 English version

 

What is linguistic diversity?

The Théâtre de Choisy-le-Roi is a venue for multidisciplinary productions with a program dedicated to addressing the various events taking place on the international stage. If the performance has spoken word, then the original language is always preferred. Why is that the case? Because we are aware that our city enjoys great cultural diversity and that is reflected in the large number of languages spoken here. Above all, we seek to accommodate this diversity in order to build a special relationship with the people who live here.

We have developed an expertise in adaptation, translation, and surtitling that we practice behind the scenes with the artistic teams. In this way, we are able to assist their creative projects by co-producing them, largely thanks to the official designation that we were awarded by the state with regard to linguistic diversity. (An officially designated stage of national interest for art and creation for linguistic diversity).

We support both French and international teams looking to export their work, productions that bring several languages to the stage, and performances that would like to reassess their surtitling or translation; this work is as unique and individual as the artistic creation itself.

Linguistic diversity is all about ushering in events on the world stage by taking us on journeys and by awakening our consciousness to the realities of others, in a poetic but also political way.

Whether it be presenting contemporary plays from many different countries or linguistic diversity – a focal point for which we have been officially recognized – the objective is always the same: let people discover everything that the performing arts have to offer all over the world.

1st quarter # Come on a journey!

From the 13th to 17th of September, we will be hosting a creative residency for 23 fragments de ces derniers jours (23 fragments of the last few days), to be presented in May 2022. As well as being responsible for the technical work on stage, we are co-producing this bilingual work (French/Brazilian) by taking on the surtitling because Maroussia Diaz Verbeke likes the circus to be a chatty space, most likely because it was always forbidden to talk there.

We are lucky enough to be able to welcome some unusual and idiosyncratic artists:

Wichaya Artamat, a Thai director who has not gone unnoticed in the west, whom we are inviting along to the Festival d’Automne à Paris with his Four Days in September. Furthermore, he will be in residency from October 5th in order to showcase the new French surtitles which will be presented to Choisy audiences on October 8th. Moreover, we will continue to increase the visibility of Asian artists with L’Or blanc (White Gold), performed by the Cambodian Circus on November 28th.

Tatiana Frolova, an artist who has already been to Choisy-le-Roi, flies the flag for an independent theatre in Russia that lies on the border with China. We have co-produced Le bonheur (Happiness) which will be presented on our stage on November 9th.
And for a voyage into the depths, we propose a deep dive into the adventure of Moby Dick brought to life by puppets. This is a grandiose project that we were proud to co-produce by assisting with the translation and surtitling in collaboration with our partner Panthea.

In November, Irvin Anneix and Emma Roulin will also be hosting a discussion between fifteen young people from Kosovo, Italy, and Choisy-le-Roi as part of “UE Check”, an Erasmus + project.

2nd quarter # Immerse yourselves!

From January, we will be further extending our invitation to travel around Europe with Bisonte by Marco Da Silva Ferreira, a leading light of the exuberant and inspiring Portuguese choreography scene. Furthermore, we will be also including two Belgian creative works: the circus piece Garcimore est mort by Gaël Santisteva and the theatrical work Skrik by Elisabeth Woronoff. Finally, we will be taking a giant leap across to Congo-Brazzaville to discover Utopia, the latest of Delavallet Bidiefono’s powerful creations that challenge the body.

Skrik is a multidisciplinary production with French surtitles that features actors of different origins speaking in their mother tongues (French, English, German). La mère coupable (The Guilty Mother), a major theatrical event of this quarter, is also representative of our support work, in that director Laurent Hatat decided to have certain characters in Beaumarchais’ trilogy return to their original languages by using Arabic and Spanish.

Linguistic diversity is also the opportunity to embrace LSF (French Sign Language) and to begin a process of addressing the question of accessibility. Two productions, Le nécessaire déséquilibre des choses and (La bande à) LAURA, will be presented this season in partnership with Accès Culture and will be signed live. We are closely following our partner Panthea, – with whom we are developing active collaborations concerning issues of surtitling – which is currently experimenting with an innovative accessibility program for the deaf, hard of hearing, blind, and visually impaired, in order to take our own experimentation further.

Linguistic diversity among young people is also reflected in the presence of Irvin Anneix, who will be interviewing young people from Choisy about the adults they will become, and in the language of their choosing, thereby creating a series of portraits within a vast project entitled Mon cher futur moi (My dear future self).